Plus de 5000 livres audio gratuits !


Rendre accessibles à tous les joies de la littérature : tel est le but de ce site internet, créé au sein de l'association Des Livres à Lire et à Entendre.

Nos livres audio sont gratuits et téléchargeables au format mp3 pour que vous puissiez les écouter partout, par exemple sur votre baladeur numérique.

Pensez à remercier les donneurs de voix, qui sont bénévoles, et n'hésitez pas à écrire un petit mot sur notre livre d'or ! Bonne visite à tous.


Du mal à choisir ? Consultez nos classements !


Afin de vous aider à choisir des livres audio dans notre vaste bibliothèque, retrouvez ici (à titre indicatif) les liens vers nos différents classements :

- Nos livres audio par donneur/donneuse de voix
- Nos livres audio les plus appréciés
- Nos livres audio les plus vus


À Découvrir :
CABOT, Thierry – La Fin d’un amour (Poème)

Donneur de voix : Gilles-Claude Thériault | Durée : 3min | Genre : Poésie


Edvard Munch - Séparation (détail)

« Mon feu s’est noyé dans l’eau du lavoir
Près duquel sonnait ton doux bavardage ».

Thierry Cabot
est l’auteur de La Blessure des Mots, ÉLP éditeur.

Illustration : Edvard Munch, ‘Separation’, détail (1896). Photographie : Solis Invicti
Enerhaugen, Oslo, Norvège.
12 mars 2011
Sous licence CC BY 2.0

La Fin d’un amour.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 392 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

À Découvrir :
NIETZSCHE, Frédéric – Par delà le bien et le mal

Donneur de voix : Sualtam | Durée : 6h 51min | Genre : Philosophie


Friedrich Nietzsche 1875

« Ce livre est, pour l’essentiel, une critique de la modernité – sans en exclure les sciences modernes, les arts modernes, ni même la politique moderne. Il contient aussi les indications sur un type opposé, aussi peu moderne que possible, un type aristocratique, qui « dit oui ». Dans ce sens ce livre est une école du gentilhomme, en prenant ce mot dans un sens plus intellectuel et plus radical qu’on ne l’a jamais fait. [...] Tout ce dont notre époque est fière, on le ressent ici comme opposé à ce type, et presque comme de mauvaises manières, par exemple la fameuse « objectivité », la « sympathie pour tout ceux qui souffrent », le « sens historique », avec sa soumission au goût des autres. On ne trouvera pas dans ce livre une seule parole indulgente… » (Frédéric Nietzsche, 1888)

Traduction : Henri Albert (1868-1921).

> Écouter un extrait : Avant-propos.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 68 920 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAMOTHE-LANGON, Étienne-Léon (de) – Préface – La Main vivante – Les Deux Yeux

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 39min | Genre : Contes


La Main vivante

Deux des trente Souvenirs de fantômes de Lamothe-Langon, précédés de la Préface précieuse à connaître et qui éclaire le sous-titre Chroniques d’un cimetière.

La Main vivante :

« Un fait non moins étrange que l’était le reste les avait livrés à de sinistres terreurs : la statue de la Vierge dont nous avons déjà parlé, et sans qu’aucune personne l’eût touchée, à ce que l’on affirmait, venait d’être trouvée la tête tournée vers la muraille, tandis qu’auparavant elle regardait l’escalier. Le curé, instruit de cette particularité, ne douta plus que l’action de Dieu n’agît en cette demeure. »

Les Deux Yeux :

« Le lendemain, au point du jour, on trouva, proche les fossés, un paysan des environs étendu roide mort ; il parut qu’une main vigoureuse l’avait saisi et étranglé. Son cou noirci portait encore l’empreinte de cinq doigts fortement enfoncés dans les chairs : l’un des deux yeux de ce misérable avait été enlevé soigneusement, sans qu’il en restât aucune trace autour du cadavre. »

Illustration : Meister von Großlobming, Maria einer Verkündigung (XVe siècle).

> Écouter un extrait : Préface.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 83 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ANDERSEN, Hans-Christian – Les Aventures du chardon

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 12min | Genre : Contes


Les Aventures du chardon

« Devant un riche château seigneurial s’étendait un beau jardin, bien tenu, planté d’arbres et de fleurs rares. Les personnes qui venaient rendre visite au propriétaire exprimaient leur admiration pour ces arbustes apportés des pays lointains pour ces parterres disposés avec tant d’art ; et l’on voyait aisément que ces compliments n’étaient pas de leur part de simples formules de politesse.

Tout contre le jardin, mais en dehors, au pied de la haie de clôture, on trouvait un grand et vigoureux chardon ; de sa racine vivace poussait des branches de tous côtés, il formait à lui seul comme un buisson. Personne n’y faisait pourtant la moindre attention, hormis le vieil âne qui traînait la petite voiture de la laitière. »

Traduction : Ernest Grégoire (18?-18?) et Louis Moland (1824-1899).

Les Aventures du chardon.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 180 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VIDOCQ, François – Mémoires (Chapitre 10)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Biographies


Jean-Lubin Vauzelle - Château de Nantes

Quelques étapes bretonnes nouvelles des errances de Vidocq intitulées :

La chasse aux forçats – Un maire de village – La voix de sang – L’hôpital – Sœur Françoise – Faublas II – La mère des voleurs

Le Vidocq forçat évadé du bagne montre déjà son aptitude à devenir chef de la brigade de sûreté par ses réflexions, en fin de chapitre, sur une nouvelle stratégie des gendarmes pour surprendre les voleurs sur les chemins de traverse plutôt que sur les grandes routes…

Illustration : Jean-Lubin Vauzelle, Le Château de Nantes (1816).

Chapitre 10.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 365 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ZWEIG, Stefan – Le Bouquiniste Mendel (Version 2)

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 1h 27min | Genre : Nouvelles


Arcimboldo - Le Bibliothécaire

« C’est seulement par les deux cercles de ses lunettes, à travers ces lentilles luisantes et absorbantes, que les milliards d’infusoires noirs des caractères d’imprimerie s’infiltraient dans son cerveau ; tout le reste ne faisait que passer à côté de lui, comme un vacarme contingent. »

Dans cette nouvelle parue en 1925, et qui appartient au recueil La Peur, Stefan Zweig nous livre une évocation de la société viennoise « d’avant et d’après la première guerre mondiale ».
Ce vieux bouquiniste juif, Jakob Mendel, véritable monument de la mémoire bibliographique mais totalement étranger au monde qui l’entoure, devient la victime d’une Europe qui, oublieuse de son humanité, a sombré dans la barbarie.
À travers cette œuvre sensible, Stefan Zweig nous invite à une réflexion sur la mémoire, le souvenir, le temps et… l’oubli.

« Et pourtant, cet homme, j’avais pu l’oublier ! Il est vrai que la guerre était venue et que je m’étais consacré à mes propres œuvres avec une ardeur semblable à la sienne. Mais j’éprouvais devant cette table vide une sorte de honte à son égard, doublée d’une vive curiosité. Qu’était-il devenu, en effet ? Où pouvait-il se trouver ? »

Traduction : Manfred Schenker (1883-1929).

Illustration: Arcimboldo, Le Bibliothécaire (1570).

Licence Creative Commons

Le Bouquiniste Mendel.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 711 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOCCACE, Jean – Le Mauvais Conteur – Les Conseils de Salomon – Le Berceau

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Contes


Pedro Berruguete - Le Roi Salomon (ca. 1500)

Le Mauvais Conteur (Journée VI, Nouvelle 1) :

« Or, vous saurez que ce gentilhomme était aussi propre à raconter des histoires qu’à porter une épée au côté. Il s’embrouille, il se répète, il se reprend, il veut recommencer, il s’embarrasse de nouveau, confond les noms ; en un mot, il ne sait ni ce qu’il dit, ni ce qu’il doit dire. »

Les Conseils de Salomon (Journée IX, Nouvelle 9) :

« Le bruit de la miraculeuse sagesse de Salomon s’était répandu par tout l’univers : on savait aussi qu’il ne dédaignait pas d’en donner des preuves à quiconque lui en demandait ; de tous côtés on venait à lui, on le consultait sur les affaires les plus urgentes et les plus épineuses. »

Le Berceau (Journée IX, Nouvelle 6) :

« Dans la plaine de Mugnon, près de Florence, vivait naguère un bon homme qui tenait auberge. Quoiqu’il fût pauvre et sa maison petite, il logeait quelquefois les passants ; mais ce n’était que lorsque l’extrême nécessité l’exigeait ou que les voyageurs étaient de sa connaissance. Il avait une femme jeune encore et assez jolie ; une fille de quinze à seize ans, pleine de grâces et d’appas, un petit garçon d’un an, qui tétait encore sa mère, composaient le reste du ménage. »

Traduction : Antoine Sabatier de Castres (1742-1817).

Illustration : Pedro Berruguete, Le Roi Salomon (ca. 1500).

> Écouter un extrait : Le Mauvais Conteur.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 485 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LA BRÈTE, Jean (de) – Aimer quand même

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 5h 15min | Genre : Romans


Aimer quand même

Jean de la Brète (Alice Charbonnel) a connu un succès exceptionnel avec Mon oncle et mon curé, roman qui a été couronné par l’Académie française.

Trente-cinq autres romans suivront. Parmi eux, se trouve Aimer quand même.
C’est l’histoire de deux jeunes gens qui s’aiment, mais Gertrude refuse d’épouser le jeune médecin, riche et célèbre et qui l’adore. Pourquoi cette obstination incompréhensible ?
L’assassinat d’un cousin pourra-t-il les rapprocher ou, au contraire, les séparera-t-il pour toujours ?

« Cependant elle se demandait quelquefois s’il lui était attaché au point d’épouser une femme non seulement sans fortune, mais assez pauvre pour vivre du travail de ses mains. Était-il au-dessus du singulier préjugé français qui met en état d’infériorité sociale la femme du monde obligée de travailler ? Elle répondait affirmativement ; elle croyait avoir assez justement observé le caractère de Cébronne pour être en droit de se dire à elle même : « Il est au-dessus de préjugés plus sérieux que celui-là, et s’il demande ma main, je ne le quitterai pas pour toujours sans lui avouer mes sentiments ; je veux savourer cette seconde de bonheur. »»

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 771 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BRINGER, Rodolphe – Sur le pont d’Avignon

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 35min | Genre : Contes


Étienne Martellange - Le Pont Saint-Bénézet au début du XVIIe siècle

En 1165 Bénézet, berger de 12 ans, reçoit de Dieu l’ordre de construire un pont à Avignon ; vingt ans plus tard, ce pont de 915 mètres fut achevé. Il était le seul entre Lyon et la mer pour traverser le Rhône, autrement qu’en barque, et ce fut un bon moyen de collecter des taxes sous la forme d’un péage ou d’une aumône à saint Bénézet, car il était poste frontière entre l’État pontifical et le territoire de France.
En 1479, à cause des inondations, deux arches furent entièrement détruites. Puis une première arche s’effondre en 1603, ensuite trois autres en 1605, enfin toutes quatre sont rebâties vers 1628. En 1633, juste après la réouverture du pont, deux nouvelles arches s’effondrent. En 1669, une nouvelle crue du Rhône emporta plusieurs autres arches…

L’humoriste Rodophe Bringer (1871-1943) après avoir écrit cette divertissante nouvelle Sur le pont d’Avignon (qui se passe en 1342) nous avertit cependant, en terminant :

« Si ce n’est pas vrai, accusez-en les cigales du Comtat car c’est d’elles seules que je tiens le récit de cette galante chronique. »

Illustration : Étienne Martellange, Le Pont Saint-Bénézet au début du XVIIe siècle.

Sur le pont d’Avignon.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 564 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LEOPARDI, Giacomo – Dialogue d’un physicien et d’un métaphysicien

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 16min | Genre : Philosophie


Giacomo Leopardi Portrait

Ce dialogue est l’Œuvre morale numéro X.

« Giacomo Leopardi, né le 29 juin 1798 à Recanati et mort le 14 juin 1837 à Naples, est un poète, philosophe, écrivain, moraliste et philologue papiste, considéré comme le plus grand poète de langue italienne du XIXe siècle et une des plus importantes figures de la littérature mondiale ainsi que du romantisme littéraire.
Il est considéré comme précurseur de Freud, de Cioran. » (Wikipédia)

« Mais pleine de loisir et d’ennui, ce qui revient à dire vide, elle semble justifier cette pensée de Pyrrhon, qu’entre la vie et la mort il n’y a pas de différence. »

Les échanges du texte de cet audiolivre amènent de profondes réflexions autour de la vie, sa durée, l’art de bien vivre, d’être heureux.

Traduction : Alphonse Aulard (1849-1928).

Illustration : Portrait de Giacomo Leopardi.

Dialogue d’un physicien et d’un métaphysicien.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 735 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous Nos Livres Audio Gratuits :